La création d’À voix égales

 

Vidéos Webcast

Conception

Tout a commencé comme le travail des femmes commence souvent, autour d’une table de salle à manger. 

Au cours d’un petit-déjeuner du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes (FAEJ) en janvier 2001, l’idée a été discutée par plusieurs femmes qui avaient dirigé le Committee for 94, le précurseur d’À voix égales (AVE). C’est à la suite de ce petit-déjeuner que feue Christina McCall a invité Libby Burnham et Rosemary Speirs à un déjeuner au restaurant de Jamie Kennedy au Musée royal de l’Ontario pour discuter de l’idée de raviver l’ancien Committee for 94 dont le but était d’obtenir la parité pour les femmes parmi les députés de la Chambre des communes dès 1994.

Rosemary venait de prendre sa retraite du Toronto Star et songeait à des projets post-retraite qui lui permettraient de canaliser son extraordinaire énergie. Christina et Libby savaient qu’elle ferait l’affaire. Peu de temps après le déjeuner, il y eut un dîner-réunion d’une douzaine de femmes autour de la table de la salle à manger chez Libby dans le centre de Toronto. C’était le 22 février 2001. Les participantes en sont venues au consensus que tout effort déployé pour faire élire plus de femmes devait être pluripartisan et centré sur l’action. Par contre, toutes les femmes présentes n’étaient pas d’avis qu’une telle initiative serait viable. Succombant à la pression qu’exerçaient sur elle les yeux suppliants et les hochements de tête autour de la table, Rosemary a accepté de devenir présidente du « comité directeur » et la planification d’une réunion de fondation a démarré. Les participantes à la réunion ont dressé des listes de noms de personnes à inviter à une réception le 6 mai, et on a expédié des invitations à environ 120 femmes et hommes. Pendant que les plans allaient de l’avant, Susan Delacourt a écrit un article dans l’Ottawa Citizen au sujet des femmes en politique dans lequel elle a mentionné l’événement qu’on préparait; cet article a généré des appels aux hôtes de l’événement de la part de femmes demandant « est-ce que je peux y aller aussi? »

 

 

Réunion de fondation

 Par un après-midi ensoleillé, le dimanche 6 mai 2001, une réception a eu lieu à la résidence de Donna Dasko à Toronto. On y retrouvait des gens qui partageaient la conviction qu’un plus grand nombre de femmes devraient être impliquées en politique, et quelques curieux. Feue Doris Anderson a prononcé un discours éloquent sur la nécessité d’un changement, et spécifiquement sur la nécessité d’établir un système de représentation proportionnelle qui serait plus favorable à l’élection de femmes. Cette réunion d’un grand nombre de sympathisants a marqué le lancement officiel de ce qui deviendrait le mouvement national de bénévoles Equal Voice / À voix égales.
 

Les débuts avec salade et pizza

Le lancement au printemps a mené à une année d’organisation et de réseautage, d’établissement de contacts avec des organisations aux vues similaires, et d’évaluation du niveau d’intérêt envers la participation accrue des femmes en politique. Diverses possibilités de noms ont circulé pour en arriver finalement à Equal Voice / À voix égales. AVE a été le fer de lance de la création de Women’s Political ConneXion / ConneXions politiques des femmes, un réseau de 44 organismes et individus appuyant notre cause.
Encore d’autres dîners de salade et pizza ont eu lieu et, en peu de temps, Rosemary en vint à rédiger une ébauche d’énoncé de mission. On a recruté Diane Williamson pour développer un site Web et Patricia Dumas a traduit inlassablement en français tous les communiqués et autres documents. Une stratégie d’ensemble, fondée sur un sondage des personnes qui avaient assisté à la réception de lancement organisée par Donna Dasko, a été approuvée. À voix égales allait concentrer ses efforts à convaincre les partis politiques – les gardes-barrières – à fixer des cibles internes pour la mise en candidature d’un plus grand nombre de femmes. Le nouvel organisme était mené par un comité directeur, résolument pluripartisan, agile, axé sur l’action, et capable de réagir rapidement aux possibilités de visibilité médiatique.
 

Prix EVE

En mai 2002, Carolyn Bennett est devenue la première récipiendaire du Prix EVE. La petite figurine en verre, symbolisant le plafond de verre, a été conçue par Gloria Bishop. Carolyn Bennett avait été réprimandée par le premier ministre Jean Chretien pour avoir osé critiquer publiquement le manque de femmes dans son Cabinet. Au fil des ans, des prix EVE ont été remis à Belinda Stronach, la très honorable Kim Campbell, l'honorable Anne McLellan, l'honorable Leona Aglukkaq, l'ancienne députée et ministre de Cabinet fédéral Flora MacDonalod, la mairesse de Misissauga Hazel McCallion et l'ancienne ministre du cabinet provincial de l'Ontario Frances Lankin. 


 

L’initiative « Défi »  

Muni de la recherche innovatrice de Vicky Smallman sur le suivi du nombre de femmes candidates aux élections partout au pays, et du travail de Lesley Byrne qui a produit un tableau chronologique démontrant qu’au rythme actuel de progression, il faudra quatre générations avant que les femmes atteignent la parité électorale, À voix égales a pu attirer beaucoup d’attention des médias et est devenu la source « à consulter » des commentateurs dans les médias au cours des campagnes.  
En 2003, AVE a envoyé des lettres à tous les candidats à la chefferie au palier fédéral leur demandant ce qu’ils feraient comme chef pour augmenter les candidatures de femmes.
En juin 2006, à la suite de visites de la « coalition arc-en-ciel » composée de membres d’AVE représentant tous les partis, dont Janet Ecker, Elinor Caplan et Frances Lankin, et après beaucoup de négociations en coulisse, les chefs des trois principaux partis en Ontario se sont levés à l’Assemblée législative pour s’engager envers AVE à présenter un plus grand nombre de candidates à l’élection provinciale de 2007.

 

Une institution nationale

À voix égales a progressé bien au-delà de ses années de fondation et a dépassé de loin ses débuts de « groupe de pression ».  
Des chapitres ont jailli partout au pays, en commençant par l’initiative de Janet Wiegand en Colombie-Britannique et celle de Raylene Lang-Dion qui a mené à la création d’un chapitre dans la Région de la capitale nationale. Des chapitres ont été créés en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve, en Alberta et au Nouveau-Brunswick. Un Chapitre des jeunes a été mis sur pied à Toronto. Un comité consultatif de femmes clés représentant tous les partis politiques a été établi pour offrir des conseils, renforcer la crédibilité et accroître le profil d’AVE.
 
 Le besoin s’est fait sentir d’établir une structure et des procédures plus officielles pour les prises de décisions et le fonctionnement. On a donc mis sur pied un conseil d’administration national et établi un comité exécutif. Plusieurs femmes ont occupé ces postes bénévolement pendant des heures depuis le début; cliquez ici pour en apprendre davantage à leur sujet.
 
 
Le programme de formation d’AVE

Ayant reconnu la nécessité de progresser au-delà des activités en périodes électorales, AVE s’est aventuré dans des programmes de formation. En 2005, sous la direction de Patricia Dumas, Getting to the Gate / Osez vous lancer, la première école bilingue en ligne de formation en vue de mener une campagne électorale, a été créée, suivie l’année suivante par une campagne de sensibilisation du public, financée de la même façon. Une version personnalisée d’Osez vous lancer a été développée par la suite à l’intention des femmes des Premières Nations, Inuits et Métis.  .

 

En 2008, une subvention de trois ans accordée par Condition féminine Canada a permis le lancement du programme Expériences – un programme national bilingue de participation des jeunes et de mentorat destiné aux jeunes femmes et aux jeunes filles.
En une décennie, À voix égales est passé de rencontres d’un groupe de femmes autour d’une table pour des dîners-réunions à un organisme national ayant un secrétariat à Ottawa et un plan d’avenir. Pourtant le défi persiste. Il y a rarement plus de 23 % de femmes parmi les députés dans les gouvernements au pays, bien loin de la « masse critique » du tiers de la députation qui était la cible d’AVE il y a dix ans.

Participez... aux chapitres d'À voix égales partout au pays. Trouvez-en un près de chez vous, ou peut-être même que vous pouvez lancer un chapitre

École de campagne en ligne Osez vous lancer:
pour les femmes de tous les âges, de tous les antécédents de la société intéressées à se présenter en politique.

MORE INFO ON GETTING ELECTED TO PUBLIC OFFICE

Commanditaire Or

Commanditaire Or

Commanditaire Or

Commanditaire Argent

Commanditaire Argent

 

Commanditaire Bronze

Commanditaire Bronze

Commanditaire Bronze

Commanditaire Bronze

Commanditaire Bronze

Greenshield

Supporters

 

Supporters

Supporters

Supporters

Supporters

Supporters

SUPPORTERS

Supporters

Supporters

Merci également au gouvernement du Canada (Condition féminine et Patrimoine canadien) pour son soutien financier.